Borvos.

Les sources de la Nièvre offre un jolie panorama, ces dans les alentours que se trouve les portes de Borvos, le dieu des sources chaudes. Chez les Boïens,   les peuples se sont alliés à la terre mère. Borvos, qui sort du sol humide et chaud avait la manie des poteries, c'est lui qui apprit aux Boïens l'art de façonner l'argile en de solides objets cuits. On ne sait quand cela a commencé mais on trouve sur les territoires Boïens une pierre particulière, même dans les endroits où ils imigrèrent. Une pierre de bois.

Elle sort de la terre indifféremment, reconnaissable à son enveloppe en forme d'écorce et à ses terminaisons en branchures. Lorsque l'on la tape, elle émet un bruit et des étincelles, l'intérieur de ces cailloux est marron, qui ressemble à du bois. C'est la pierre des solides peuplades, celle de la vivacité. D'ailleurs, on l'appelle "pierre de l'éclat", rendant ainsi le caractère de ses tribus. Cette pierre de certitude là se nomme "Boïa". Aussi appelée la pierre chaude.





Nb: Borvos est aussi appelé "Bolvinus". Il a un rapport avec les boues chaudes médicinales, le bois, la coupe dû au tranchant du silex.

J'ai encore trouvé des rapprochements allucinants avec des mots sanskrits, "Gaûh" serait "Boú", où "Gwïuos". Ainsi certains confondent "le vivant" avec "la boue". Comme on pourrait confondre le sel et le poivre, c'est n'importe quoi.