Bergonia.

A chaque fois qu'un endroit fût réputé pour ses particularités, un dieu où une déesse naissait, fils où fille de Lugus dans le monde de la lumière. Bergonia fût la déesse des d'Amos, c'est à dire des gentils. On les appelait ainsi par e qu'ils ne mangeaient pas de viande, il s'agissait des habitants divins des cols de Bergonia la mattre. Ces petits et plus grands habitants vivaient sur ces côtes nourricières car c'était tous des animaux représentés par les dieux d'en haut. Dans ces endroits reculés, la seule nourriture valable pour eux étaient des bourgeons, d'où le nom de Bergonia, celle qui bourgeonne. A l'époque, ces bourgeons montagneux aux propriétés médicinales étaient considérés comme des gourmandises par les hommes aussi.




Nb: Bergonia était la divinité nourricière des bourgeons de printemps, Bergusia quand à elle incarnait la volonté d'avancer, de pousser. Il s'agit des mattres Bergusae. Le mot "berçeuse" en français provient sans doute du gaulois. C'est la nourriture des gentils.

A chaque fois qu'un endroit fût réputé pour ses particularités, un dieu où une déesse naissait, fils où fille de Lugus dans le monde de la lumière. Bergonia fût la déesse des d'Amos, c'est à dire des gentils. On les appelait ainsi par e qu'ils ne mangeaient pas de viande, il s'agissait des habitants divins des cols de Bergonia la mattre. Ces petits et plus grands habitants vivaient sur ces côtes nourricières car c'était tous des animaux représentés par les dieux d'en haut. Dans ces endroits reculés, la seule nourriture valable pour eux étaient des bourgeons, d'où le nom de Bergonia, celle qui bourgeonne. A l'époque, ces bourgeons montagneux aux propriétés médicinales étaient considérés comme des gourmandises par les hommes aussi.




Nb: Bergonia était la divinité nourricière des bourgeons de printemps, Bergusia quand à elle incarnait la volonté d'avancer, de pousser. Il s'agit des mattres Bergusae. Le mot "berçeuse" en français provient sans doute du gaulois. C'est la nourriture des gentils.