Baxei.

Tous avaient leur dieu, celui qui les aidait dans la vie quotidienne. Baxei a été le dieu porteur, celui qui donne la force de tout supporter surtout le poid des durs labeurs. On l'appelait "le gros costaud, la signature de son nom se rencontre à travers toute la Gaule, jusqu'en Belgica où on l'avait nommé "Basso", le dieu des paniers. Aus personnes qui demandaient ou habitait Baxei on répondait qu'il était encore en voyage. C'est lui qui donna son nom aux peuples basques, c'était venu comme ça, en effet les basques a cette époque avaient déjà l'habitude des transhumances et se transportaient, eux et les affaires de vie courante, dans les hauteurs saines où paissaient les moutons en été, puis en hivers ils redescendaient dans les plaines ou la température de faisait meilleures. Ces peuples de porteurs suivaient les voies de leurs dieu principal. On disait que Baxei était reconnaissable entre tous les dieux parce que c'est lui qui portait les Pyrénées sur son dos. Quelques tremblements de terre eurent tôt fait de lui êtres attribués tant la force démesurée du dieu porteur était reconnue.




Nb: c'était un dieu des mouvances et des routes, il y a bien un rapport avec les très sages de paniers, les colliers de portages et la qualité corporelle. À rapprocher du dieu Baïase, les deux ont rapport trés net avec des jeux de force, terriblement actifs et les tremblements de terre je dirais. Le mot "brassière" en français vient du gaulois "baxo" qui désigne un panier aussi.