Baïaserta.

Baïaserta était une divinité porteuse comme Baïase où baxeï, mais pas du même genre. Les traditions et les coutûmes cadençaient la vie des villages. Il y avait les riches et les plus pauvres, à ceux là Baïaserta emmènait un pôt, une obole.

Dans la culture populaire française il est resté une trace de cette coutûme, on appelle cela: la part du pauvre. C'était une tradition de ne jamais manger tout son repas pour pouvoir donner quelque chose, un quignon de pain aux pauvres que l'on connaissait.

On l'appelait "petite tête" parce que c'était une petite part que l'on apportait alentour. C'était un pôt réservé à cela, à donner quelque chose, cette partie de générosité était attribué à Bélenos certainement parce que c'était une bien belle chose.



Nb: on ne donnait pas de monnaie a cette époque, il s'agissait de nourriture. D'aprés l'étude il est question de bois, peut être un don en bois de chauffage (cela se faisait) où un bol de bois. Une divinité qui donne la force.