Avaréa.

Déitée des aulnaies, Avaréa fût celle qui faisait pousser les compagnons, c'est à dire les bâtons. Ces bouts de bois revêtaient une grande importance chez les gaulois, l'Aulne est un bois qui pousse bien droit, en quantité dans les zones humides. Ce fût un commerce important, ce bois d'Aulne est un des plus homogène, des plus solides, on disait que c'était le bois de la vérité, celui qui ne triche et ne trahit pas. On en faisait des sculptures aussi, et le bois de chauffage que l'on tirait des aulnaies était le meilleur de tous, le plus calorifique. Avaréa était donc le génie féminin de la qualité des compagnons, on faisait des cadeaux avec ses bâtons. Son arbre est un des plus généreux qui soit, c'est un arbre sacré lui aussi. Certaines pièces d'outillages et de vaiselle étaient tirées de l'aulne.

On dit que les gaulois ne travaillaient que peu le verre et c'est exact car les pièces d'Avarea suffisaient amplement à remplacer son usage, certaines créations pouvait durer dans le temps pendant des centaines d'années si elles étaient entretenues.



Nb: la société gauloise était une société paysanne, c'est ce qui faisait son bonheur et la richesse de sa terre et de sa culture, Le folklore était une émanation nécessaire à la pérennisation de ce genre de société antique.