Atesmertius.

Si Atesmerios était le dieu des endroits organisés, Atesmertius lui avait un rôle plus localisé, plus incarné dans un personnage distinct, plus humain. Ce dernier était le vrai dieu organisateur, le soigneur aussi, le travailleur, le navigateur qui se dirige par lui même. Atesmertius était ce que l'on appelait : un ancêtre, c'est a dire l'un des dieux de la nature primordiale qui donna naissance aux gaulois. On sait d'Atesmertius que c'était un dieu de l'agilité, de la grandeur et des choses biens faîtes. Infatigable travailleur, voyageur venu du fond des âges, c'était lui qui disait où devait se trouver chaque chose. Une sorte d'architecte tandis qu'Atesmerios était définit dans un résultat, l'architecture.






Atesmerios.

La société gauloise s'organisait de même que l'éducation des gens, cela allait jusqu'à l'agencement spécialisé a l'intérieur des maisons. Les gaulois étaient un peuple très pragmatique, Atesmerius fût le dieu de la bonne tenue des maisons, des villages et des villes. Il y avait beaucoup d'échanges, les marchandises passaient par les côtes, par les plaines et les montagnes, il fallait des dépôts et des comptes. Ce dieu s'occupait de tout cela avec ferveur, exactitude et inspiration. Un fabriquant, un organisateur nourricier. Une divinité dite "du grand sourire", un pourvoyeur de biens et des renouvellements de marchandises. L'agitation qui régna à cette époque autour d'Atesmerius lui valait aussi la réputation d'être sérieux, d'ailleurs son nom devînt une sorte de mot définissant les endroits biens organisés.