Aryah.

Beaucoup de sortes d'arbres grandirent, autant que de tribus. 

Il y eut une déesse des débuts qui décida de protéger les arborescences d'ailleurs, on l'appelait Aryah où Arnalia en Côte d'or.

Elle descendit de la montagne sacrée, cela se passait chez les Areverni, les Arvernes.

Aryah exacerbait les coeurs et soignait les blessures. Elle engendrait des routes composées de vert, d'ailleurs sa pierre de certitude est l'ardoise verte, Aria, que l'on trouve chez les Arvernes en pétales. Ce fûrent ces lamelles precieuses qui étaient utilisées sur certains boucliers, notamment ceux des Arvernes, on en tirait un colorant superbe. Cette pierre dite de pureté recouvrit les chemins de son gravier là où Aryah passait.

La fameuse montagne sacrée qui ressemblait trés justement à un aulne se trouve là-bas. On dit que tous les arbres de la terre se recouvrirent de ses pétales d'ardoise et c'est cela qui forma les premières feuilles. Elles protégèrent l'esprit des humains. Nos ancêtres en portait sûrement dans leur coiffure.

Cette matière verte servît de pigment Chez les Eduens, c'est là que la déesse avait prit le nom d'Arnalia.





Nb: le nom de la déesse verte était Aryah, connue aussi comme Aryanna, Arianne.

J'ai eût beau chercher dans tous les sens, le mythe me semble exact. C'est trés vieux.