Arnalia.

Arnalia fût une des nombreuses déitées qui habitaient dans les endroits sacralisés. Une déesse de la grâce, de la sagesse et de la plénitude des collines dont le souffle s'exprimait à l'intérieur des places et fontaines. c'était une nymphe connue en Ariège, une ancêtre comme on disait. Cette esprit des collines escarpées se retrouve avec une autre déesse des montagnes Arvernes. Comme toutes celles-ci, Arnalia s'incarnait sur tout un territoire tribal, c'était la grande enchanteresse de l'endroit, la protectrice et l'aïeule divine à qui on devait faire allégeance pour entrer dans la tribu.



Nb: là on commence à comprendre comment fonctionnaient ces grandes déesses tribales. Il y encore une fois la trace du matriarcat.

Elles représentaient toutes des lieux de vie specifiques, c'est cela "les mères gauloises".