Anoniredi.

On sait bien que les jeunes gens passent leur adolescence à faire des expériences. Les anoniredi fûrent les déités de l'impatience, de la rougeur des caractères...et de la bêtise de certains moments. On les appelait "les poulets sans têtes" à certaines occasions, pas forcément de façon moqueuse du reste. Ces déesses avaient une propension très forte à libérer les humeurs vagabondes sur des terrains assez vastes, c'était l'instant des jeux. Il était considéré tout de même comme un vent négatif et une perte de temps que les instants frivoles. Les jeunes gens gens s'amusaient quelquefois de façon cruelle, comme dans les courses de chevaux. Le sang coulait quelquefois et  on sacrifiait des poulets pour conjurer le sort. Malgré tout, les Anoniredi avaient aussi leurs bons côtés, comme celui réservé à l'usage de certaines plantes allégeant les douleurs musculaires, comme une espèce d'aspirine. Elles avaient été sûrement aussi des déités sportives.