Ancasta.

 Les femmes étaient associées à l'eau, l'eau aux chemins et aux routes du destin, le temps. Ancasta fût une passeuse qui attendait les voyageurs au bords de l'eau. Et pas n'importe laquelle, cette déité antédiluvienne transportait les pélerins venue du continent sur les chemins secrets de Stonehenge. Elle résidait habituellement sur l'île blanche, l'île de white. Là il y avait une sororité de femmes gardiennes des anciennes traditions. On dit d'Ancasta que ce fût une déesse des tresses, des maillages et du temps qui passe. Qu'elle chantait ses litanies doucement aux oreilles des druidesses. Ses cheveux étaient blanc comme les fleurs de roseaux, blanc comme les neiges du solstice d'hiver. Possédant toutes les clefs des passages à travers les plaines d'hivers, c'était peut-être une déesse des glaces.