Aégasis.

Il est des lieux qui ne ressemblent a nuls autres, de ces endroits où les dieux se rappelle à nos souvenirs. Sur les contreforts pyrénéens, Aegasis, fils de Tanaris et d'une princesse humaine, avait élu domicile. Il reste une commune du nom d'Agassac a notre époque. Aegasis prenait son nom et sa réputation dans la démonstration. C'était celui qui gardait au monde des hommes la magie des éclairs. "Gaiso", la lance folle, appartenait à Tanaris, son rejeton en possédait les secrets. Les lances de Tanaris fûrent une démonstration de sa volonté, Aegasis s'en réservait la primeur. Sur une des hautes collines, ce demi-dieu appelait les éclats de son père à entourer le domaine sacralisé de sa reine. Dans ces moments d'anthologie mythique, toute la population pouvait voir les orages se formaient alentour, à des dizaines de kilomètres, quelque fois, cet endroit fût appelé: le centre des orages, le palais d'Aegasis. Les fulgurants éclats qui appaîssaient partout à l'horizon offraient un spectacle naturel hors du commun, de ceux qui restent imprimés dans la mémoire d'une vie. Cet endroit était le domaine de la lance sacrée.


Nb: c'est bien le spectacle des orages qui donnent son nom à Aegasis, là encore, ce sont les forces de la nature qui servent de support au mythe.

Autre chose, "Ae", en fin de nom note une appartenance à un groupe. En début de mot, il note la créativité exacerbée du principe, les éclairs pour ce qui est de celui-ci.