Ïaé.

Au commencement était ïaé, ïaé engendra Mantula, Mantula engendra Gallia.

Ïaé était une grand mère, elle donna son fluide à la terre, c'était la première grande déité des territoires gaulois.

La grande déesse mère, parèdre de toutes les femmes qui suivirent. On l'appelait aussi L'aïeule, l'ancienne, celle qui engendre ce qui est. Mantula parti de la maison de Hiaë pour visiter la terre, elle apprit où se trouvait toutes choses. Elle légat à Gallia tout son savoir en même temps que toutes les terres. Mais Gallia se souvînt de ïaé, et elle apprit aux hommes d'où venait leur sang et leur esprit, par l'accomplissement de ïaé, la cérémonie du menmanhiaë.





Nb: d'après ce que j'ai, Hiaë où ïaé est une trés vieille divinité gauloise, ça remonte au moins à 5000 ans. C'est peut être elle qui est représentée dans une petite sculpture de femme enceinte ayant était fabriquée au début des temps connus.

Mantula apparaît en premier dans la langue gauloise puis ailleurs, elle représente physiquement les chemins colorés de l'âme d'un endroit. À creuser. Gallia, c'est Gaïa, la terre, le pays mère, la première patrie qui engendra le reste. La culture gauloise est bien plus vieille que la culture grec. En fait, les druides déconsellaient l'écriture pour ne pas salir et corrompre leurs vraies racines, européennes de l'ouest, antédiluviennes. Ils ne voulaient pas méler les mots de leur vieille langue sacrée.


Je peux me tromper mais pas sur tout.

Passée et confondue dans le français Comme l'"hiers", Hiaë désigne en fait "l'aïeule". Le moins qu'on puisse dire c'est que c'est vieux dans l'esprit antique.