Mabinogion.

L'art des mabinogion est celui des devins.

Ce sont des quatrains définissant un acte où une pensée, des sortes de devinettes.

Lorsque le mabinogi est conjugué au futur il devient alors un texte prophétique mais attention, il faut toujours respecter un certain hermétisme quand à son sens profond et utiliser les trois phases du temps.




Tumuli.

Les villes sont les écrins des peuples de chair,

La danse des feuilles protège la place des bons esprits,

La montagne ouvre ses voies par l'intérieur,

Le dôme étoilé abrite les oiseaux la nuit.

Carnac.

J'ai laissé la pierre debout en signe de mon passage,

Sur les terres sacrées proches du centre de l'assemblée,

Mes frères aussi ont laissé la marque de leur savoir,

Dans les rangées il y a les douzes tribus de l'année.

Trois cercles.

Trois cercles suffisent pour discerner l'univers,

Le premier nous parle de l'extérieur des sens,

Le second nous dit ce que sont nos corps,

Le troisième entoure les verités.

Quatres mondes.

Il y a un monde divin,

Il y a celui de l'eau des astres de la nuit,

Il y a le pays des humains,

Le quatrième habitent les passions incontrôlables.

Deux pieds.

Entre la mer et la terre se trouve l'activité,

Des fossiles marins s'opposeront au marais,

D'un côté la mémoire et de l'autre la créativité,

La marche se fera plus avançée.

Un arbre.

L'arbre est fait de lumières et d'obscurités,

La vieille svastika en a gardé l'entrée,

Un point seul où est la stabilité,

Le cheval sacré d'Uffington continuera d'avancer.

Tarvos Trigaranos.

Dans les branches de notre mémoire sacrée,

Les trois grues ont fait leurs nids,

Le taureau a soutenu cette aire,

Ésus a coupé l'ancien savoir.

Le Cornu.

Quand le cornu a porté les songes buissonniers du passé,

La voûte de ses ramûres tresse ses souvenirs,

Les cors sont d'autres aventures saisonnières,

Les créations du cerf tomberont encore au printemps.

Torc.

Les deux aurochs se tenaient au début et à la fin,

Il regarderont encore la première aube,

Les cors entremélés tissent le lien entre les solstices,

L'étoile a marqué la renaissance de l'esprit noble.

Cerf blanc.

Grandiront les cornes d'argent,

Chaire passée de la saison lumineuse,

Repousseront les feuilles hombrageuses,

Le cerf blanc entame sa marche du temps.

Royaumes.

Ça a été l'Anderos, royaume brûlant des passions inférieures,

C'est toujours aussi le Bitos, royaume de la terre humaine,

Cela sera encore le Dubnos, royaume du reflet des eaux de la vie,

Puis viendra l'Albios, royaume de l'aube comme de la liberté de l'air.

Derco.

Un œil qui s'ouvre sur la réalité,

Un œil se refermait sur sa pensée,

La marche sera lumineuse et sombre,

Entretiendra la créativité, la mémoire et le passé.

Erconios.

L'ancêtre grincera dans sa barbe,

Il y a eut trois fondements premiers,

Qu'il existe deux côtés de l'être que le tronc soutient,

Que des racines fortes permettront de s'élever.

Cēno.

La maturité donne à la naissance,

Ce que la vieillesse volera à la jeunesse,

Le dernier accédera au premier,

Quand le second tentera de l'oublier.

Acaunon.

Pierre angulaire,

 l'épée sera aux rayons de lumière,

Venue des clivages sages et anciens,

De la base partaient les chants divins.

Cãnos.

La force d'une mesure de cãnos,

Est celle qui fût hiers et sera encore demain,

Si seulement on relève sa quantité aujourd'hui,

Alors elle pourra être d'une année.

Iorcos.

La corne repoussera au dessus de l'œil,

Le point de vu a grandit ce moment,

Ce que la racine a reçu elle le rend à la branche,

Ce fût l'esprit des saisons et du temps.

Salica.

Il y a deux arbres entre lesquels pousse l'homme,

Le premier poussa dans le monde des passions,

Le second poussera dans celui des dieux,

Mais il n'y eut qu'un tronc entre leurs sentiments et la maîtrise.

Ana.

L'eau pénètre partout comme le quatrième élément car elle donne son nom,

En bas elle s'est chauffée,

Au milieu elle s'imbibe et s'insinue,

En haut elle volera.