Panthéon gaulois.

Marcos

 

Marcos semble être la divinité du vent et des cavaliers rapides mais aussi de l’appartenance.

 

Traduisible par : « celui qui est emmené par le vent de l’esprit », c’est la notion d’échange, de maitrise et de la possession.

 

C’est cette racine linguistique qui nous a donné des mots comme  « marchand » mais qui à l’époque définissez plus le concept de maitrise par la volonté que de possession.

 

Adamos

 

Adamos est la divinité de l’empressement, de la tentation.

 

Boruo

 

Il est responsable des sources chaudes et des bouillonnements bourbeux. Eros est son homologue Grec. Une statuette de poterie qui ressemble à un ange potelé a été excavée. L’art de la poterie semble lui être dédié.

 

Dagos

 

Une divinité de la guerre qui a à voir avec la royauté, les érections masculine et la richesse, je n’ai pas plus d’information pour l’instant, le nom semble provenir d’un pré-langage. Le nom du Dagda, un dieu venant du Nord des îles anglo-normandes est une racine proche de cet élément-là.

 

Les Dusios

 

Appelés aussi Diosos, il semble que ce soit les démons de l’enivrement en rapport à Dyonisius, le dieu Grec du vin.

 

Moritasgus

 

Le dieu Blaireau, connu pour sa rapidité ainsi que sa vie nocturne avez un rapport claire avec le concept de vie et de mort.

 

Albius

 

En rapport avec la couleur blanche qui s’élève comme les nuages mais aussi les falaises crayeuses. C’est l’élévation ou la pureté.

 


 

Camolos

 

Camolos pourrait être le dieu des serviteurs et des choses qui servent beaucoup, de l’hétéroclisme et de la réunion.

 

C’est la confirmation de l’existence de castes professionnelles encadré par des rituels.

 

Drucos

 

Drucos signifie mauvais, ivraie des champs, poison, ce nom propre proviendrai d’un ancêtre de  Dracula. Appelé aussi Darcos., le rouge dieu sanglant. Pas bon en tous les cas, c’est la divinité de la perversion.

 

Critos

 

Critos semble être le nom propre d’un démon du tremblement qui brise les pierres où les entailles. Peut-être des tremblements de terre.

 

 

 

un dieu au lièvre

 

Il existe également un dieu au lièvre dont je ne connais pas de nom. A rapprocher de Fintan le poète d’Irlande. Il s’agit sans doute d’une légende inhérente à un demi-dieu chasseur qui rattrape le lièvre rapide et en fait son ami ou en prend les pouvoirs. Il existait donc des demi-dieux dans le panthéon gaulois.

 

 

 

Les nymphes de l’eau

 

 

 

Les nymphes de l’eau s’incarnent dans toutes les rivières du territoire, le culte des eaux est présent partout. L’eau en Gaulois se dit UNNA, à rapprocher d’ANNA qui serait une grande déesse mère dans l’antiquité générale méditerranéenne et Européenne. Nommée St Anne à notre époque.

 

Chaque rivière gauloise porte un nom de femme, le caractère propre à chacune ces mêmes rivières appartient à une muse différente, il y en a énormément, parce que les gaulois aimaient beaucoup les femmes, toujours apportant leurs soins et la vie aux tribus gauloises. Chaque nymphe est de la sorte associée à un cour d’eau qui donne son âme aux gens.

 

Abelica , abona ,Alauna ,Alba, alisia………etc .etc.

 

L’eau des rivières est donc bien l’image de la femme mère créatrice, à laquelle s’abreuvent les esprits et les corps.

 

Argantia

 

Nom d’une nymphe de l’eau et d’une rivière aux alluvions argentée.

 

Sequana

 

Nom d’une déesse des sources de la seine dont on a retrouvé des statuettes magnifiquement ouvragées et découvert un culte très abouti. La cane semble son animal représentatif. C’est une déesse, une muse et une nymphe.

 

Eduna

 

Appelé aussi Eden ou Etunia.

 

La nourricière du jardin, le champ de céréale. Déesse prolifique du bon grain. C’est une déesse de la multitude.

 

 

 

 

lug le cerf blanc
lug le cerf blanc

Les Sulévias

 

Appelé les déesses du nid, les Sulévias représentent les essences de bois et les forêts en général, qui abritent les maisons gauloises. Construites toutes en bois aux fourches des chemins.

 

 

 

 Les sulévias sont des êtres proches des Elfes.


Pirenn

 

 

Pirenn est une déesse du bouillonnement des eaux des torrents, c’est elle qui donna leurs noms aux Pyrénées. Elle est plus connue dans le Béarn.

 

Papisonos

(la père des songes)

 

Papisonos est la divinité des mariages d’amour et de l'inspiration des pensées, peut être un autre nom de Kernunos qui inspire l'esprit..

 

La Tarasque

 

La tarasque retrouvée dans le sud de la France représente un monstrueux animal ressemblant à un loup énorme tenant deux têtes de mort jumelles (Juifs). C’est l’antithèse du roi vainqueur qui vas vers le divin, la bête stupide de l’obscurantisme qui ne partage rien avec le monde, deux mêmes cotés non évolutifs qui ne permettent pas la nouveauté et la création. C’est l’infertilité de l’esprit. Le destin de ceux qui ne créent pas et reste sans évolution car sans complémentarité, la double mort, qui est aussi la représentation de deux âmes qui appartiennent à un même corp.

Damona

 

Mère de Boruo, Albius et Moritasgus, elle serait une divinité de la terre en rapport avec la gestation, une génisse est sa représentation la plus connu mais elle a un rapport avec les animaux divin important comme le petit cerf et le jeune veau. En rapprochement avec le serpent du temps, elle serai aussi la mère de Lug et Donn le taureau et donc serai la femme de Kernunos.

 

 

Boruo est la boue chaude des sources thermiques, Moritasgus en rapport aux trous dans la terre et Albius le nuageux qui s’élève, ce qui fait de Damona serai sans doute la divinité des naissances, la mère équivalente à un geyser.