Les mots, le mâle et le mal.

Je livre là un des plus grands secrets druidique.

Sur un des vases antiques retrouvés on peu y voir sculptés trois visages quasiments identiques, barbus, il s'agit de la même personne et il s'agit là de l'homme personifié.


Les druides dans leur sagesse avaient isolé trois sortes d'humains qui représentaient le mâle gaulois qui avançait où plutot faisait avancer le temps gràce à des comportements bien spéciaux et pourtants indissociables.


Il s'agit là des visages du mal de force, du mâle inséminateur, procréatif et du mal qui subit, le mal ressenti.


Ce sont aussi les trois visages de l'èloquence du discour, celui qui fait avancer le temps.

Les grecs appellaient ceux ci : logos, la force des arguments, ithos qui regroupe les moeurs humaines et pathos qui représente les passions.


Les gaulois appelé cela: trimarcisia, le groupe des trois cavaliers, qui n'en forme qu'un seul.


Ces trois visages appartiennent à Lug.


Il faut bien comprendre que l'incarnation de Lug en l'homme n'est pas forcémment mauvaise mais elle peut l'être, je dit cela pour calmer les adeptes du lucifer chrétien, chez les druides pas de méchanceté définitive.

En fait ces trois visages sont ceux de l'homme en général, et celui-ci avance dans son histoire gràce et à cause de ses trois visages....