L'herbe rouge

(il vous faut connaître le système de valeurs chiffrées et les trois couleurs pour comprendre le texte)




Il fût six paires d'yeux,

Trois personnes,

Et une voie,

Six enfants, 3 pères, une ligne mére,

Deux fois des triplés, trois  masculins et trois féminins.

La mère avait huits pieds et des cheveux rouges qui brillaient dans la nuit, elle se nommait Ksé.


Parmis leurs voisins qui vivaient sur la colline, tout en bas il y avait une grande famille qui comptait 11 personnes, dont 8 fils, deux parents et un chien.

Parmis tous ceux ci, la moitié avait des cheveux blonds et l'autre moitié etait composée de bruns fonçés, seul le chien était panaché.

Chez toutes les familles d'en bas il y avait le même nombre de gens et le plus souvent elle vivaient par paires de voisinage en bonne entente.


Le monde était équilibré.


Et puis un magicien vînt, ils le dédaignèrent car ils ne connaissaient qu'eux même.

Il lança la malédiction des métaux.

À l'aube une brûme sortie d'on ne sait où submergea tous les champs alentours.

Quelques jours plus tard, les cheveux des gens de cette tribu devinrent rouges de même que les paturages du village.

 Les animaux disparurent et les familles d'humains qui vécurent dans l'opulence jadis se mirent à compter et à donner une valeur aux nombres et aux couleurs.

 Le temps de la valeurs des choses vrais était révolu.

C'était le temps de l'herbe rouge.

Un temps où les chiens étaient devenus des maîtres.


Les femmes et les hommes fûrent séparés,

Elles étaient douze du côté de la mère et ils étaient douze du côté du père, de ce moment là ils ne dinèrent plus ensemble, 

Au milieu d'eux, un dieu avait été vu.

Les six paires d'yeux de l'herbe rouge.
Les six paires d'yeux de l'herbe rouge.

Atalante.

( je décris un peu plus precisément certaines choses du livre des révélations, j'apporterais des explications claires plus tard)


Il fût un lieu sacré situé entre la mer et la terre,

Un endroit où l'orage grondait tout le jour et toute la nuit,

Le peuple qui vivait là était une tribu de marins, pêcheurs et voyageurs,

Atalanta, le premier pays des eaux,

Il se trouve toujours là où le soleil fait apparaître un pont entre le ciel et notre monde,

Là où l'écûme des vagues s'envole aussi haut que les oiseaux,

C'est un pays de l'esprit, des teintes et des bruits,

Un endroit sacré d'où tout est parti,

Trois cercles conservent son secret,

La moitié de son arc en ciel est aux dieux, l'autre moitié appartient aux hommes, 

Sept jeunes hommes et sept jeunes femmes portent ses 14 couleurs,

Les septièmes sont unis,

L'arche entière fût confiée à des dieux gardiens,

Des druides et druidesses à moitiés humains,

On dit que ceux ci ont traversé le passage divin,

Et qu'ils peuvent revenir et se réincarner avec leur âme d'avant, 

Ainsi vas t'il du retour des dieux.






(Je retranscris la vision d'un lieu qui a existé quelque part sur la côte et doit rester secret)