Des Lois.

D'après les éléments que nous avons, les druides étaient les garants de la civilisation et du bon soutient de l'ordre.

Chacun était responsable de la bonne tenue des attitudes au sein de sa tribu et du territoire concerné. Le grand druide avait lui le devoir de faire en sorte que les hommes et femmes, donneurs d'ordre, appartenant à la fraternité des tribus de toutes les Gaules, qu'ils gèrent correctement et en bonne forme les relations entre eux. Et ils devaient avoirs le même genre de "formation" et une pensée commune pour arriver à des échanges paisibles au possible. Les lois et les devoirs apprises communément fûrent mises en place pour cela, les futurs dirigeants avaient les mêmes enseignements.


Il est difficile de juger qui a fauté vraiment, pour quelles causes et donc de condamner. La recherche de vérité était un point fort du style de vie des gaulois, cela apparaît clairement dans les textes anciens que nous étudions.

On faisait au mieux, au possible, les trahisons et mensonges étaient sévèrement punis au sein même de la communauté des élites gauloises. C'est sans doute aussi cela qui permis à leurs ennemis de les possèder car la tromperie n'était pas entrée dans la normalité d'une pensée qui recherchait la pureté et l'honnêteté. Les gaulois il y a deux milles que ne comprirent que trop tard que la manipulation et le mensonges systématiquement mise en oeuvre par les romains (mais aussi les Grecs et autres judéo-chretiens) pouvait exister au sein d'une guerre qui ne fût pas toujours trés noble.


Ce que nous pouvons déduire de l'étude de cette grande civilisation des druides, philosophiquement trés avancée, c'est que les gens qui fûrent jugés a cet époque écopaient de trois sortes de condamnation :


- la première, qui découlait du mensonge et de la trahison au sein des élites gauloises qui ne respectaient pas les lois générales, c'était la mort, il n'y a aucuns doutes là dessus, c'était une époque rude et guerrière.


- la seconde concernait le peuple qui devait vivre et s'entendre en respectant des réglementations de bonnes compréhension et de justice sociale, car les gaulois étaient libres de vivre leur vie et de participer aux activités qui leur convenaient. Il y avait des fraternités, des relations d'emplois, et bien sûr des lois familiales.

On sait de toute civilisation où la liberté et l'honneur sont montrées en exemple que la justice est rendue équitablement. Au sein même des tribus qui chacun est avaient leurs propres lois et façons d'évoluer dans le groupe.


- la troisième sorte de punitions entre parenthèses émanait directement de la religion et de la pensée druidique. Il y a fort à parier que certains étaient condamnés à des travaux de réflexion et d'étude, physiques où moraux, affiliés à  la pratique même du druidisme. Des sortes d'obligations de prier les dieux peut être où de rendre aux garants de la pensée gauloises des services. Quel en était la teneur exacte? Il faudrait étudier  les renseignements que nous avons sur le sujet dans toute l'Europe antique pour le savoir.