GAÏANA

Gaïana, la jeune terre mère .



Type design gaulois.
Type design gaulois.

Plusieurs milliards d'années que la vie fût donnée, plusieurs milliards d'espèces qui ont vu et passé.


Une seule détruit tout ce monde de magie en quelques années. Une espèce éblouie qui ne voit plus où elle va.

Il est des illuminés de l'intérieur et il est des illuminés de l'extérieur, les seconds se laissent emmener par des choses physiques sans jamais réfléchir.


Ici nous combattons l'homminidé, issu de la bète, se dirigeant vers le divin esprit de l'humain puis finalement retournant vers la bète. Car sa peur de la mort et ses instincts mènent sa route avant la logique de son l'esprit.


Une espèce néfaste qui se détruit elle même, en entraînant ses amis dans la déchéance.


Il nous faudrait réorienter les milles chemins de l'âme humaine pour que le futur naisse.

Ordonner les branches de l'esprit commun en leur racontant une histoire, leur histoire.

Empoigne ta destiné, empoigne ta liberté.

La modernité est une chose très belle mais faut il détruire pour cela la beauté d'une planête?

Des caractères magnifiques disparaissent chaque jour car l'humanité ne prévoit pas dès lors qu'elle s'installe dans la facilité.


Néantertal n'était pas moins intelligent que sapiens-sapiens et pourtant cette autre race l'a anéanti....juste parce qu'il était différent.

Et aujourd'hui une autre race d'hominidés chasse de nouveau l'ancienne, il se détruit lui même pensant que le monde qui l'entoure n'est plus celui qui le fait voyager. Et cette psychose au nom de la facilité. Pour libérer son esprit d'un monde trop pesant, pour pouvoir vivre dans un monde qu'il aura choisi, il détruit, sur de ses forces imaginaires. Se croyant plus fort que l'univers qui l'a vu naître.


Dans l'arbre de la pensée humaine une branche s'est faîte trop lourde, attirée par une lumière non-naturelle qui l'a fait croître pour la briser....l'équilibre est rompu, les plus profondes racines de l'humanité terrienne sont en train de céder. Les eaux qui abreuvaient le temps se sont faîtes plus ténues. Partout les esprits se dessèchent pour laisser place aux feux de l'âme animale. L'humanité s'en va nourrir sa propre inhumanité. Un déséquilibre conscient.

Le singe qui était arrivé au rang du divin commence par couper la branche sur laquelle il est assis....oubliant que sans esprit il n'y a pas d'âme, pas de vie physique.

Il réinvente ses fruits et les transforme en mécanique.

Mais ces graines sont stériles et l'arbre du monde véritable sert de patûre a ces mutants boulimiques, l'humain retourne vers la bète, il oublie ses racines, l'équilibre est rompu.

Une centaines de personnes tiennent les destins de l'humanité toute entière dans leurs mains.

Et pas une ne s'aidera aux autres.


Même à ces grandes familles riches, l'avenir n'appartient qu'a ceux qui se lèvent tôt...où qui se réveillent tard pour estimer leurs pertes.


Et même ces grandioses paternités ne veulent rien lâcher de leur rève, ne veulent plus se réveiller.


Alors que faire, l'enjeu est vital pour chaque créatures vivantes sur cette planète.

l'intelligence seule ne pourra pas suffire a faire changer tous les animaux humains.

Faire profiter les peurs ne provoquerait qu'un recul du conscient collectif.


Employer la magie peut être. Celle des arts de l'enchantement.

Marquer d'une pierre blanche tous les maux humains qui découlent de l'univers fasciné des jeux d'argents.

Maux qui ne peuvent provenir des usages normaux de l'outil des chiffres.

Car là où le trouble fait avancer les valeurs non physiques, il y a forcément une autre magie, non naturelle, trop obscure pour être relevée........